Le corps de Jésus n’a pas sa place au ciel

par Mai 22, 2019Apologia Islam

Le corps de Jésus n’a pas sa place au ciel

Cet article fait partie d’une série d’articles répondant aux arguments de la Communauté Musulmane Ahmadiyya qui affirme que Jésus est allé à la croix mais n’y est pas mort. 

En résumé, cet argument consiste à dire que l’homme fait de chair et de sang ne peut monter au ciel physiquement auprès de Dieu. C’est donc un argument contre la résurrection corporelle de Jésus.

Les théologiens de la communauté Ahmadiyya soutiennent cette thèse et ils s’appuient sur plusieurs versets du Coran pour défendre leur position. (Sourate 7.26, 77.26-27, 17.94, 32.12, 16.71, 21.36). Selon eux le ciel n’est pas un lieu où gît la chair et le sang.

Ils tentent aussi de tirer cette conclusion de la bible. En effet disent-ils, Jésus a dit : « Personne n’est monté au ciel, que celui qui est descendu du ciel, savoir, le Fils de l’homme qui est dans le ciel » (Jean 3.13).

Personne ne monte au ciel nous font-ils remarquer! Évidemment cet argument biblique est très faible. 

Pour ma part, je crois en effet qu’un homme ne monte pas au « ciel » (au sens de la présence parfaite de Dieu) dans son corps mortel hérité d’Adam et Ève. Pour les lecteurs chrétiens intrigués par ce point de vue et qui pensent notamment à l’ascension d’Elie au ciel ou d’ Énoch avant lui ou encore au passage de la transfiguration dans l’évangile, je vous invite à lire l’article « Élie est-il monté au ciel ? » sur le site suivant : https://moissondeselus.org/doctrine/elie-est-il-monte-au-ciel/.

Ce qui en revanche est la foi biblique concernant Jésus est qu’il n’est pas monté au ciel avec le corps qu’il a habité le temps de son passage terrestre, mais avec un corps glorifié. Ceci est d’ailleurs l’espérance chrétienne :

« Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible ; il ressuscite incorruptible ; il est semé méprisable, il ressuscite glorieux; il est semé infirme, il ressuscite plein de force ; il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S’il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel. » (1 Corinthiens 15.42-44)

Et :

« Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité.

Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire. » (1 Corinthiens 15.51-53)

Et encore :
« Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses. » (Philippiens 3.20-21)

Jésus lui-même a revêtu un corps glorifié avant d’aller au ciel. Ce corps était totalement pur (Jean 20.17) et avait des propriétés particulières. Il lui donnait une apparence un peu différente (Luc 24.16) lui permettant de traverser les murs (Jean 20.19) et de monter au ciel (Actes 1.9).

Le témoignage des apôtres est éloquent :

“Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu’ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux. Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu’il s’en allait, voici, deux hommes vêtus de blanc leur apparurent, et dirent : Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel.(Actes 1.9-11)

L’argument des ahmadis est de déclarer que Jésus n’est pas mort à la croix et qu’il est ensuite mort de mort naturelle plus tard sans être monté au ciel. Ils veulent pour preuve que le Christ n’a pas pu être élevé vers Dieu dans son corps corruptible. Toutefois cet argument apparaît inconsistant au regard de la théologie chrétienne puisque c’est avec un corps glorieux, qui est digne de se présenter dans la présence de Dieu que Jésus est monté au ciel, c’est aussi avec ce corps que les hommes ressusciteront pour vivre dans la félicité éternelle.

D’ailleurs l’islam sunite propose lui aussi à sa manière, somme toute très charnelle, une conception glorifiée du corps après la mort :

« Abû Hurayra rapporte : “Le premier groupe à entrer au Paradis aura l’éclat de la pleine lune. Puis ceux qui le suivront seront aussi lumineux que la plus lumineuse des étoiles du firmament. Ils n’urineront pas, ils ne déféqueront pas, ils ne cracheront pas, ils ne se moucheront pas. Leurs peignes seront en or, leur sueur sera de musc, leurs encensoirs exhaleront un parfum d’aloès, leurs corporelle, celle de leur père Adam ; ils mesureront tous soixante coudées dans le ciel. » (Bukhârî 3327)

Nous pouvons conclure de ces quelques éléments que l’ascension de Jésus n’a jamais remise en question par l’église primitive et qu’utiliser la bible à cet effet est maladroit. La communauté ahmadiyya et les musulmans en général ne sauraient apporter un témoignage plus fiable que celui de Jésus lui-même au sortir du tombeau :

« Jésus lui dit : Ne me touche pas; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » (Jean 20.17)

Jésus est monté vers le Père ! Et son ascension est un fondement de l’espérance chrétienne pour tous les croyants !